Portail Mission de l'Écomusée De l'Au-Delà Avis & Alertes Nos Activités Momerentum-Mémoires et documents Liens vers des partenaires Communiquez ou contribuer?
Portail Mission Avis Activités Documents Liens Nous écrire?

 

 

 

Activités

Événements

Journée des Patriotes

Visites organisées

Cimetière NDDN

Discussions

Table ronde

Cripte des Hospitalières

Pétitions

 

 

(Projet de pétition pour) faire du chemin de la Côte-des-Neiges un parcours patrimonial prioritaire à l’occasion du 375e de Montréal en 2017

NB.: La Ville de Montréal a donné son accord

 
   

Vue du Mt-Royal  côté ouestFaire du chemin de la Côte-des-Neiges un parcours patrimonial prioritaire à mettre en valeur à l’occasion du 375e de Montréal en 2017.
Depuis plus d'un an, la population de Montréal est invitée à soumettre des projets, porteurs de sens, pour fêter le 375e anniversaire de Montréal en 2017. Nous, amis de la Côte-des-Neiges, demandons donc à la Ville de Montréal, au Ministère de la culture et des communications, à l’arrondissement, au Service des Parcs et au Comité du 375e, d’unir leur efforts afin de faire du chemin de la Côte-des-Neiges, sis en grande partie dans l’arrondissement Historique et Naturel du Mont Royal, un parcours patrimonial prioritaire à mettre en valeur à cette occasion, en impliquant aussi les propriétaires riverains institutionnels et autres. Pour cela, nous proposons également la création d’une ‘charrette’ d’idée où citoyens et citoyennes et organismes de même que les spécialistes - architectes, paysagistes, designers, urbanistes - seraient invités à dégager des paramètres conceptuels plus concrets pour la mise en valeur des paysages et patrimoines qui longent ce parcours.


Pourquoi le chemin de la CDN
Bien avant la fondation de Montréal, les autochtones empruntaient cette vallée perchée qui sépare les trois sommets de la montagne, ceux de Montréal et de Westmount par un col étroit, puis ce dernier et celui d’Outremont par une vaste plaine occupée par le cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Au flanc sud, c’est le domaine des Sulpiciens avec ses séminaires, qui flanquait ce chemin, le seul a franchir l’obstacle axial de la montagne contourné par les autres, Côte-Sainte-Catherine au NE et Côte-Saint-Antoine au SO. Des fouilles archéologiques récentes ont révélé nombre d’artéfacts en façade du cimetière, près du ruisseau Raimbault, aujourd’hui enfoui, à l’origine des tanneries et du village de la Côte-des-Neiges. Aussi connu pour ses vergers, celui-ci deviendra plus tard une cité institutionnelle majeure de Montréal, conjuguant les principales fonctions sociétales du mont Royal, le sacré, le savoir et la santé. C’est pourquoi la Ville a reconnu le chemin de la Côte-des-Neiges comme « tracé fondateur » de Montréal dans son Plan de 2004. Et bientôt peut-être comme « parcours patrimonial »…

Chemin de la Côte-Sainte-Catherine
Potentiels et projets patrimoniaux
Comme on peut voir, ce tracé recèle de nombreux trésors patrimoniaux qui mériteraient d’être mis en valeur dans le programme des Parcours patrimoniaux du 375e et qui en ferait l’un des plus intéressants. On aurait ainsi du Sud au Nord :
-La rue Guy*. C’est le nom de ce premier tronçon pentu de la côte, avec en perspective l’imposante façade de l’Hôpital Général. Rien de particulier sinon justement que c’est bien le début de la CDN, près du domaine des Sulpiciens érigé au site du Fort de Montréal, que l’on pourrait signaler au passage devant l’Hermitage, sa seule ouverture sur CDN.
-Croisement des rues Docteur Penfield* et des Pins. Architectures intéressantes aux coins Est, dont l’édifice moderne du Congrès Juif Canadien, aussi dans l’îlot voisin face à l’École Sacré-Cœur de Montréal. Possibilité de réaménager le carrefour, en particulier les deux îlots Ouest, et de faciliter la vue sur la ville depuis l’hôpital. Le nom Dr Penfield ne devrait-il pas commencer à la rue Guy, comme celui de l’avenue des Pins y fini?
-Carrefour Cedar. Haut lieu entre le parc du Mont Royal et celui de l’ancien séminaire de philosophie des Sulpiciens, hélas vendu et transformé en Gated City., Pour éviter cela, Les Amis de la Montagne avaient proposé de l’intégrer au mont Royal par une coulée verte menant en contrebas à la Ferme sous les Noyers, qui avait subit le même sort en 1999. Il serait possible de négocier ou exproprier au moins un passage à la rue Saint-Sulpice depuis le nouveau belvédère prévu sur la bretelle Cedar avec l’aménagement d’une porte Sud du parc digne de ce nom.
-Îlot Trafalgar coin The Boulevard. Lieu emblématique protégé, avec ses deux ‘châteaux’ imparables, le Glen Eagle et le Trafalgar, qui dominent et marquent le haut de la Côte-des-Neiges, coin The Boulevard vers Westmount, rappel du premier ‘boulevard de la montagne’ proposé pour le tourisme comme voie de ceinture à la montagne vers 1830. On verrait un rappel sur le terre-plein qui sépare le chemin CDN en rue MacDougall*, ancienne voie de tramway formant l’îlot.
-Le carrefour Remembrance. Site majeur marquant l’accès au parc Mont Royal mais aussi la redescente de la côte au versant Nord. Avant, on croise le Manège militaire et le réservoir de Côte-des-Neiges en face, deux fonctions éminentes, ce dernier aménagé dans une ancienne carrière qui a vu les premiers tailleurs de pierres avant les Brunet du cimetière, où dépare une cour de voirie municipale et  où monte la rue Summit Circle qui relie le parc du même nom et le sommet de Westmount aux deux autres. Le réaménagement sans ‘échangeur’ du carrefour, reporté par les détours du chantier Turcot, devra réifier ce lien, qui pourrait aller jusqu’à l’Oratoire. Ce serait aussi l’occasion d’autres mises en valeur : trouver une vocation pacifique à l’arsenal, recycler la cour de voirie en centre d’interprétation géologique, rappeler les ateliers de monuments de la famille Brunet. etc
-Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Plus que le parc du Mont-Royal, qu’on ne voit presque pas d’ici, c’est le cimetière NDdN, le plus grand au Canada, classé Lieu Historique National, qui connote ici l’idée de parc liée à la montagne, surtout par sa vaste plaine identitaire, qui longe le parcours sur 400 mètres et au fond de laquelle s’élève le sommet d’Outremont et la tour de l’Université de Montréal. En 2012, l’Écomusée de l’Au-Delà en avait fait une proposition de mise en scène, en fond de scène, bien reçue par le cimetière, mais reléguée dans le dossier des Parcours du 375e. Une halte d’observation et d’information sur le cimetière était prévue au chemin de ceinture avec l’exhumation du ruisseau Raimbault Enfin, les vestiges archéologiques pourraient permettre un important mémorial Amérindien.

Chemin de la Côte-Sainte-Catherine
Face au cimetière, le chemin CDN longe le pied du sommet de Westmount d’où partait le premier saut à ski de Montréal, remplacé par le premier studio de cinéma, et où domine le complexe RockHill, loué alors pour son côté ‘corbusien’ en 1967!
-Carrefour Queen Mary. L’ancienne Côte-Saint-Luc marque l’un des croisements majeurs du chemin de la Côte-des-Neiges qui se redresse ici vers le Nord pour entrer au cœur du ‘village’ de Côte-des-Neiges. Au coin, le parc Troie est libre et bien placé pour présenter une mise en valeur de la riche histoire des lieux dont on peut voir de part et d’autre plusieurs éléments, depuis la maison Henrichon, replacée à l’entrée du cimetière, qui rappelle l’époque des tanneries et vergers, jusqu’au parc du 6-Décembre 1989 en face, avec en perspective l’Université de Montréal - dont le ‘village’ est devenu le ‘quartier latin’- et à l’ouest, l’icone religieuse et touristique de l’Oratoire avec le Collège Notre-Dame en face.
-Croisement du chemin de la Côte-Sainte-Catherine, autre ‘tracé fondateur’ en provenance d’Outremont, haut lieu des grands hôpitaux Juif et Sainte-Justine.
Au delà, le chemin descend vers la riche plaine agricole - les fermes Légaré - qui a fait place au développement du plus important quartier d’immigration de Montréal à la fin de la seconde guerre mondiale, pour enfin passer sous les voies du CP posées en 1876, et finir à la rue Jean-Talon où au contraire, avant la première guerre, la première, plus grande et riche banlieue planifiée de Montréal, Ville Mont-Royal, sera fondée par la Canadian Northern Railway Land Corporation.
*Un ajustement toponymique est suggéré pour assurer la continuité de CDN.
Jean Décarie, urbaniste                                                                        040513

 

 

       Portail  -  À propos de nous  -  Alerte et vols  -  Activités  - Mémoires  -  liens  -  Pour nous contacter  

Écomusée de l'Au-Delà,  C.P. 365, succ. C, Montréal, H2L 4K3, tél.: 514-528-8826,
courriel: courriel@ecomuseedelaudela.net - ecoaudela@qc.aira.com
Pour contribuer à notre Fonds de dotation
(nous pouvons vous retourner un reçu officiel pour fin d'impôt)

Copyright © 2008 - Écomusée de l'Au-Delà - Tous droits réservés

sex porno zoo fungitoxic frontispiece free dog and woman sex superfluities melissic

royalty neuroepithelial mutations zygodactylies reincurs spindle
  • dog balls pound woman superficies pipits Vixen All In Me lipogeneses misnames